La musique classique capable d'atteindre les jeunes

28 septembre 2015

Bien souvent préférée de loin à la musique populaire, la musique classique réussit tout de même à intéresser son lot de jeunes musiciens. Il a notamment été possible de le constater lors de la 6e édition du concert Opus, jeunes virtuoses, présenté dimanche à la Maison des arts.

Si les parents peuvent parfois être les précurseurs de l'intérêt de leur jeune pour un domaine, celui-ci doit néanmoins poursuivre dans cette voie pour s'améliorer.

«Ce que j'aime dans la musique classique, c'est qu'elle est beaucoup plus variée que les autres types de musique. J'apprécie vraiment la recherche du son, de la perfection» confie le pianiste Louis-Antoine Gervais.

Même son de cloche du côté du violoniste Wilhelm Magner. Pour lui, c'est ce type de musique qui vient le plus le chercher.

«C'est la musique qui a le plus grand horizon et qui a la plus grande histoire. C'est un style avec lequel j'arrive le plus à m'exprimer», croit-il.

Il fait d'ailleurs profiter son jeune frère de son expérience avec cet instrument. Suivant le parcours de son aîné à l'école Duvernay, Félix Magner a également monté sur la scène de la Maison des arts, malgré ses 10 ans.

Le parcours musical des frères Magner aurait bien pu être différent, puisque le plus vieux a bien failli choisir la flûte comme premier instrument.

«Je voulais prendre cet instrument, mais c'est à ce moment que j'ai écouté le film Un violon sur le toit et du jour au lendemain, je suis tombé en amour avec le violon. Je ne le regrette pas aujourd'hui», souligne Wilhelm Magner.

Pour Louis-Antoine Gervais, la musique a également été propulsée par la famille.

«La musique m'a été imposée plus jeune et j'en remercie mes parents. Ensuite, j'avais personnellement un intérêt plus poussé vers le piano. Par la suite, si tu apprends à aimer, c'est certain que tu vas continuer là-dedans. Si tu vis dans un milieu où la musique est valorisée, tu vas aimer ça», souligne le pianiste.

Un plaisir de faire de la scènePour les deux jeunes musiciens, se retrouver sur la scène comme ils l'ont fait dimanche est une expérience qu'ils apprécient toujours.

«C'est toujours agréable. C'est pour ces moments que nous pratiquons. D'arriver à jouer devant des gens, c'est une sensation que tu ne peux pas copier, c'est particulier, ça dure un instant et c'est ce qui vaut le plus», précise le violoniste.

«J'aime ça, il y a un certain stress qui vient avec la performance. C'est différent que de pratiquer seul dans son salon. C'est une forme d'expression. Nous sommes heureux de pouvoir présenter ça», enchaîne Louis-Antoine Gervais.

Opus, jeunes virtuoses, permettait à de jeunes musiciens de moins de 25 ans de se produire sur scène. Cinq musiciens de l'extérieur ont pu prendre part au concert, une nouveauté cette année.

L'objectif à long terme est de faire de ce concert un événement provincial pour ce type de musique.

Source : L'Express