L'art numérique en 2016 : origine, enjeux, développement et pratique artistique

Date : 11 octobre 2016
Heure : 9h00 à 16h00

Objectifs de la formation

- Démystifier l’art numérique : Connaître et comprendre les origines de l’art numérique – notamment d’où et pourquoi le terme « art numérique ? » ;
- Identifier le « numérique » dans « l’art » ou savoir reconnaître les œuvres d’art numérique par rapport à l’art visuel en général – qu’est-ce qui les distinguent et qu’est-ce qui les rapproche ;
- Situer le niveau de développement de l’art numérique au Québec par rapport à l’international ;
- Connaître les acteurs du milieu de l’art numérique et les composantes de la discipline ;
     Les œuvres et artistes pionniers de l’art numérique, tant d’ici que de l’international ;
     Les différentes pratiques artistiques actuelles de la discipline de l’art numérique ;
     Les différentes techniques (outils) et technologies actuelles de l’art numérique ;
     Les organismes de diffusion, évènements, résidence, institutions et centres de recherche en art numérique ;
     Les organismes de représentation de la discipline ;
     Les industries culturelles en art numérique ;
     Le marché de l’art numérique – ses balbutiements ;
- Reconnaître le rôle de l’art numérique dans l’écologie culturelle québécoise et internationale ;
- Reconnaître l’impact du « numérique » dans les différentes sphères de la société contemporaine et son lien avec le développement économique ;
- Anticiper les perspectives d’avenir en lien avec l’art numérique.

Contenu

Deux premières heures :

Par une présentation des différents aspects de l’art numérique actuel, en commençant par ses origines étymologiques et l’identification du « numérique » dans l’art, il s’agira en premier lieu de bien comprendre de quoi relève ce que l’on nomme art numérique en 2016. Pour ce faire, en plus de contenu magistral, il sera demandé aux participants de décrire une œuvre imaginaire qui serait, pour eux, de l’art numérique. À la suite de quoi une discussion aura lieu et des exemples d’œuvres d’art numérique (de différents médiums / différentes pratiques) seront montrées (via Power Point et/ou Internet). Il sera important aussi de situer le Québec dans le développement actuel de l’art numérique à l’international – un développement qui par ailleurs va sans cesse s’accélérant.

Trois heures suivantes :

Il s’agira dans un deuxième temps de faire connaître qui sont les acteurs de l’art numérique, ainsi que les différentes composantes qui constitue la discipline :

·         Oeuvres et artistes pionniers ; l’éventail des pratiques ; les techniques et technologies (1h30) ;

·         les organismes et autres diffuseurs ; les organismes de représentation ; l’industrie culturelle ; le marché de l’art (1h30).

Dernière heure :

Dans un troisième temps, le rôle de l’art numérique dans l’écologie culturelle au Québec et ailleurs sera abordé. Ses enjeux culturels et politiques, ainsi que l’impact du numérique de manière plus générale : sa présence dans les différentes sphères sociales et son lien avec le développement économique (Google, Silicon Valley, etc). Enfin, nous conclurons l’atelier de formation sur un échange portant sur les perspectives d’avenir de l’art numérique : à quoi ressemblera l’art du futur ? Quels sont les conséquences écologiques du développement technologique ? Peut-on imaginer un monde sans technologies ? Quelles seront les technologies de demain ?

Chaque aspect abordé sera accompagné soit d’images, vidéos ou sites Web.

Des listes de ressources, sous forme de liens Internet, seront remises aux participants pour référence ultérieure.

 

Coût

Membre : 60 $
Non-membre : 60 $

Veuillez noter que la valeur réelle de cette formation est de 120 $.

Lieu

Centre d'art Jacques-et-Michel-Auger du Carré 150
150, rue Notre-Dame Est
Victoriaville

Partenariat

Formateur

Nathalie Bachand

Biographie

Nathalie Bachand est auteure et commissaire. Elle écrit régulièrement sur les arts visuels et médiatiques. Elle a initié, réalisé et dirigé le projet de publication Angles arts numériques (2009) pour ELEKTRA et contribué au collectif d’auteurs Tactiques insolites : vers une méthodologie de recherche en pratique artistique (2004). Sur l’invitation du centre OBORO, en 2012 et 2014, elle a développé, coordonné et animé une série d’ateliers théoriques sur les arts médiatiques. Activement impliquée dans le milieu culturel depuis une dizaine d’années, elle est aussi membre du comité de rédaction de la revue ETC MEDIA.

Elle est actuellement responsable du développement pour ELEKTRA et la Biennale internationale d’art numérique (BIAN) et commissaire pour le projet d’expositions du réseau Accès culture pour le 375e de la Ville de Montréal qui aura lieu en 2017.