Une exposition pleine de souvenirs!

4 décembre 2015

Dès que le train est entré en gare à Victoriaville au milieu du 19e siècle, les hôtels ont fait leur apparition. Il fallait bien accueillir les visiteurs et contribuer au développement d’une nouvelle ville, promise à un bel avenir.

L’exposition VICTORIAVILLE ET SES HÔTELS rappelle non seulement cette époque mais plusieurs autres qui, au long des années, ont vu apparaître et disparaitre plusieurs hôtels et établissements.

L’exposition se tiendra du 14 novembre au 27 décembre prochains au 171 rue Notre-Dame Est dans le mail Olivier-Perreault au cœur du centre-ville. L’exposition ouvrira ses portes les vendredis, samedis et dimanches de 11h à 17h. L’admission est gratuite.

Le Grand Union demeure l’hôtel le plus célèbre de Victoriaville. Le Prince of Wales devenu l’Hôtel Central, le Château Laurier à Arthabaska, le Mont Saint-Michel, le Christophe, l’Hôtel Huron, le Manoir Victoria, l’Hôtel Lasalle et plusieurs autres établissements, pensons au Petit Baril, au Pépito Bar, au Lion d’Or, au Chalet des rois et de nombreux autres font également partie de l’exposition.

Des objets promotionnels, des photographies, des enseignes, des coupures de presse et des annonces publicitaires rappelleront ces nombreux établissements. L’exposition accorde évidemment une place de choix à l’industrie de la bière. Les visiteurs retrouveront des marques qui n’existent plus aujourd’hui, mais qu’ils ont connues. L’exposition compte même des tables et des chaises de populaires tavernes.

Le comité responsable de l’exposition a obtenu la collaboration de collectionneurs passionnés dans son initiative. L’intérêt populaire ne fait pas de doute. Les organisateurs en ont eu un avant-goût en cours de préparation de l’exposition dans le local entouré de grandes vitrines.

Président d’honneur

Monsieur Laurent Marcotte, actuel propriétaire du Grand Union, a accepté la présidence d’honneur de l’exposition. Parmi les nombreux hôtels de Victoriaville, force est de reconnaître que le «Grand U» occupe une place privilégiée.

M. Marcotte est le dernier des exploitants de l’Hôtel Grand Union. Il en a fait l’acquisition en 2001 : c’était à la fois «une opportunité d’affaire et un coup de cœur», dit-il. Dès ses 18 ans, il avait travaillé au Grand U et quand Mme Luneau, propriétaire de l’hôtel pendant presque 40 ans, lui a fait signe, il n’a pas résisté à la tentation très longtemps. Même dans ses rêves les plus fous, il est conscient que ce n’est pas là que s’ouvriront de nouvelles chambres; mais il caresse toujours l’idée d’améliorer la bâtisse afin de lui redonner une partie de son lustre d’antan.

L’équipe responsable et leurs collaborateurs sont persuadés que l’exposition suscitera un grand intérêt chez les visiteurs qui auront l’opportunité de revivre des époques du développement de Victoriaville, tout en se rappelant d’agréables souvenirs.