Les Printemps de l'art contemporain sont de retour au Musée de l'Hôtel des postes

4 mars 2016

Dans le cadre de ses Printemps de l’art contemporain , le Musée de l’Hôtel des Postes présentera du 18 mars au 22 mai trois nouvelles expositions solos mettant à l’honneur les artistes Richard Fulham, Ani Müller et Monique Verville.

Véritable chronique d’un voyage imaginaire, l’exposition Les marcheusesde l’artiste Monique Verville investira littéralement le premier étage du musée. Les visiteurs seront conviés à cheminer aux côtés des marcheuses dans leur ultime traversée, un parcours constitué

de tout ce qui meuble le cours d’une vie. Accompagnées de leur maison, de leurs animaux, de leurs paysages et des êtres chers, ces voyageuses immobiles marchent à grands pas vers leur destination lointaine.

L’exposition mettra aussi en relief le grand talent de cette artiste multidisciplinaire originaire de Tingwick, mais habitant Warwick. Femme de passion et d’instinct, Monique Verville laisse libre cours à son ardent besoin d’expression créative, véritable pierre d’assise de sa démarche artistique.

En constante exploration, l’artiste ne se laisse d’ailleurs pas freiner par les médiums et les techniques. Des collages, des acryliques sur tissu et sur toile et des encaustiques sur papier

seront notamment présentés dans l’exposition « Les marcheuses».

Témoignant d’une pureté et d’une primauté du geste, les oeuvres semi‐abstraites de Monique

Verville sont la fois troublantes, douces et touchantes.

Fragments de femmes d’Ani MüllerÀ l’étage, deux expositions solos seront offertes aux visiteurs. L’expositionFragments de femmes fera d’abord découvrir le travail d’Ani Müller. Née à Montréal et demeurant maintenant à Repentigny, cette jeune artiste se démarque par sa technique faisant primer l’utilisation délibérée de la fragmentation, de l’inversion et de la déformation.

Combinant le collage et la peinture, Ani Müller déjoue l’oeil du spectateur dans une sorte de trompe l’oeil qui se veut bien plus qu’esthétique. Par ses oeuvres, l’artiste s’engage aussi dans un

propos qui dénonce notamment les moments où les êtres humains se sentent dépassés et imparfaits dans une société qui est elle‐même loin d’être parfaite.

L’exposition Fragments de femmes veut plus spécifiquement aborder la question des images souvent péjoratives que notre société renvoient à la femme en lui imposant des critères de beauté, de perfection et de performance. À l’aide de photographies et de peinture, de fragments superposés et inversés, Ani Müller crée des oeuvres représentant des visages reconstitués de femmes. C’est en utilisant de vieux vêtements usés en guise de fond de toile que l’artiste souhaite raconter, dévoiler et dénoncer les histoires de ces femmes. À travers ses toiles, Ani Müller présente un regard féminin posé sur sa condition en tant que femme dans une société de l’image où le vêtement nous révèle le non‐dit.

Paysages improbables ‐ Richard FulhamFinalement, l’exposition Paysages improbables, dévoilera l’univers de l’artiste Richard Fulham. Créateur instinctif, profondément inspiré par l’automatisme en peinture, Richard Fulham développe une technique personnelle qu’il nomme la peinture‐collage style libre .

Développée par l’artiste au fil des ans, cette technique est basée sur la liberté du geste. N’utilisant aucun croquis dans la préparation de ses oeuvres, Richard Fulham désire vivre une expérience artistique axée sur la liberté, le hasard et l’automatisme du geste. Il en résulte des oeuvres fusionnant abstraction et réalisme.

L’exposition Paysages improbables invite le visiteur à voyager dans un univers imaginaire par la présentation d’une sélection de tableaux récents. L’artiste cherche à stimuler le questionnement par l’opposition des images ou des transferts d’images aux textures ainsi

que par l’abstraction peinte.

Ces trois expositions d’art contemporain seront présentées au Musée de l’Hôtel des Postes (949, boul. Bois‐Francs Sud, Victoriaville) dédié, depuis 1996, à la présentation d’expositions artistiques. Depuis 1997, le musée débute l’année avec l’événement Les Printemps de l’art contemporain destiné à la mise en valeur du travail d’artistes en art contemporain ; à la fois d’artistes établis, mais aussi de jeunes talents en émergence.

Horaire : Du mardi au vendredi de 10 h à midi et 13 h à 17 h. Samedi et dimanche de 13 h à 17 h

Le prix d’entrée donne droit à la visite du Musée de l’Hôtel des Postes et du Musée Laurier

qui lui sera ouvert à compter du 22 avril 2016.