L'OSD célébrera le bicentenaire en musique, ce samedi

11 septembre 2015

C'est ce samedi, à 20 h, que l'Orchestre symphonique de Drummondville (OSD) célébrera en musique le 200e anniversaire de la Ville de Drummondville avec le concert 1815-2015, un témoignage musical, dont la deuxième partie sera diffusée au parc Woodyatt.

Soixante musiciens professionnels, sous la direction de Julien Proulx, et plus de 75 choristes du chœur Bella Voce s’uniront pour cet événement qui promet d'être grandiose et exceptionnel. À ces musiciens et choristes, s'ajouteront quatre solistes invités : la soprano France Bellemare, la mezzo-soprano Christiane Bélanger, le ténor Antoine Bélanger et le baryton Geoffrey Sirett.

En première partie, l’orchestre interprétera, en première mondiale, Diptyque 1815 -2015, une oeuvre en deux mouvements du compositeur drummondvillois Jean Larocque, composée en hommage à la Ville de Drummondville. Le premier mouvement 1815 se veut un hommage aux premiers bâtisseurs. Le deuxième mouvement 2015 est un hommage à la vitalité et au côté humain de notre ville en ce début de troisième millénaire.

En deuxième partie, l’orchestre présentera en première drummondvilloise la célébrissime Neuvième symphonie de Beethoven, la symphonie de l’Hymne à la joie.

Le concert débutera à 20 h à la Maison des arts Desjardins Drummondville.

La Neuvième symphonie sera diffusée gratuitement sur écran géant au parc Woodyatt. Un service de camion-restaurant sera disponible sur place dès 19 h 30. Il y aura également de l'animation musicale. Les spectateurs sont invités à apporter leur chaise. La projection commencera à 21 h pour se terminer vers les 22 h 20.

«Ce concert sera exceptionnel parce qu’il est notamment très difficile pour les orchestres d’assumer financièrement la production en saison régulière d’une oeuvre telle que cette Neuvième symphonie, son exécution exigeant un effectif sur scène très important. Ce sera donc une occasion unique pour le public de Drummondville d’assister live à la présentation de ce grand chef d’œuvre de la musique et il est certain que cette occasion ne se représentera pas avant longtemps», affirme M. Proulx, précisant que ce concert est rendu possible grâce à la collaboration de la Corporation des fêtes du 200e.

Source : L'Express