Premier Sommet des Amériques sur la culture

4 mai 2018

Le premier Sommet des Amériques sur la culture rassemble des leaders du financement public des arts et de la culture de partout en Amérique pour qu’ils discutent de leur rôle et de leur impact sur l’essor de la citoyenneté culturelle.

Inspirés par des artistes, des auteurs et des penseurs, les participants examineront la notion de citoyenneté culturelle sous les angles politiques, sociaux, économiques et culturels. Le Sommet se veut un forum ouvert au partage d’idées et de pratiques exemplaires pour l’avancement d’un soutien public aux arts et à la culture, qui contribue à des sociétés dynamiques, prospères et inclusives.

Citoyenneté culturelle

La citoyenneté culturelle est le thème principal du Sommet. Sur le plan conceptuel, la citoyenneté culturelle se fonde sur l’expression de pratiques et d’identités culturelles diverses et sur la pleine participation à la vie culturelle. Elle mise sur des conditions propices à l’épanouissement des artistes de tous horizons et à un engagement des citoyens envers les arts et la culture, qui témoigne de leur liberté personnelle et collective.

Droits culturels

Les droits culturels touchent à l’expression de la créativité artistique ainsi qu’à l’accès et à la participation à la vie culturelle selon des conditions d’égalité, de dignité humaine et de non-discrimination. Ils englobent, notamment la langue, le contenu culturel et artistique, le patrimoine culturel, les droits de propriété intellectuelle, les droits d’auteur, les droits des minorités ainsi que les droits et la participation culturels des Autochtones.

Comment pouvons-nous financer par des fonds publics les arts et la culture afin de créer et de maintenir les conditions nécessaires pour que les personnes soient libres de véritablement choisir une vie culturelle authentique, d’y participer et d’y contribuer, sans discrimination?

Démocratisation de la technologie à l’ère numérique

La démocratisation de la technologie signifie un accès accru à la technologie et un sentiment d’autonomie plus grand grâce à son utilisation. Les nouveaux outils numériques influencent radicalement la manière dont l’art est créé, partagé et vécu. Les algorithmes influencent de plus en plus nos choix et remettent en question notre libre arbitre. La valeur intrinsèque des arts et leur pleine expression au cœur du numérique peuvent et devraient mettre en question cette dynamique de dépossession.

En quoi les médias sociaux, les plateformes en ligne et la technologie libre influent-ils l’écosystème dans lequel évoluent les artistes et les organismes culturels, et comment les bailleurs de fonds publics pour les arts et la culture peuvent-ils s’attaquer aux fractures numériques et aux inégalités?

Arts et changement social

Les arts nous aident à jeter un regard critique sur les enjeux de justice sociale et à imaginer d’autres possibilités et à bâtir un monde plus équitable. Ils permettent aux gens et aux communautés de raconter leurs histoires. Dans les Amériques et partout dans le monde, les artistes et les organismes adoptent des approches novatrices afin de contribuer à l’engagement citoyen et à l’évolution sociale.

Comment les artistes et les organismes s’engagent-ils auprès des populations afin de changer les attitudes, les relations, les structures institutionnelles et les politiques et d’obtenir des résultats sociaux positifs? Quel rôle les bailleurs de fonds publics pour les arts et la culture jouent-ils lorsqu’il s’agit de favoriser la prise de mesures à l’égard d’enjeux sociaux?

Réconciliation

Des dizaines de pays, dont bon nombre des Amériques, ont entrepris un travail de vérité, de mémoire et de réconciliation au cours des dernières décennies, en réexaminant l’histoire nationale afin d’honorer et de respecter les survivants de cette histoire, et de mieux comprendre l’origine de la violence. Le travail de vérité et réconciliation se concentre sur la recherche de solutions pour s’attaquer aux inégalités, aux stigmates et aux divisions dans des sociétés où les communautés minoritaires, défavorisées ou autochtones ont été et sont encore victimes de violence et de discrimination. De plus, la réconciliation avec les peuples autochtones reconnaît « la nécessité urgente de respecter et de promouvoir les droits intrinsèques des peuples autochtones, qui découlent de leurs structures politiques, économiques et sociales et de leur culture, de leurs traditions spirituelles, de leur histoire et de leur philosophie […] » (extrait de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.)

En quoi les arts peuvent-ils contribuer à rétablir et à dynamiser les liens afin qu’il y ait réconciliation et réparation avec les communautés qui ont survécu à la violence et quel rôle les bailleurs de fonds publics pour les arts et la culture peuvent-ils jouer pour contribuer à cette démarche essentielle?

Diversité et inclusion

La diversité et l’inclusion consistent à reconnaître la différence et à autonomiser les personnes marginalisées et défavorisées en raison de leur race, de leur âge, de leur handicap, de leur statut économique, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. L’inclusion favorise la création de conditions justes pour que tous participent également à la vie sociale, reconnaissant ainsi que tous n’ont pas un accès égal aux ressources, aux possibilités ou aux avantages offerts. Un secteur des arts et de la culture diversifié permet de contrer la fragmentation et la marginalisation, et crée un sentiment d’appartenance au sein des populations.

Comment pouvons-nous créer des sociétés inclusives qui favorisent des conditions justes pour que tous puissent participer pleinement à la vie culturelle? Comment pouvons-nous faire progresser notre réflexion sur la diversité et l’inclusion dans les arts?

 

Source: Conseil des arts du Canada