Un coup de pinceau de plus vers l'oeuvre identitaire

24 février 2016

Une autre rencontre qui mènera au dévoilement de l'œuvre identitaire de Victoriaville, a eu lieu la semaine dernière. Il s'agissait de la troisième du genre et elle a permis aux participants de réaliser des peintures qui seront utilisées, en partie, dans l'œuvre collective.

Encore une fois, une quinzaine de personnes ont répondu à l'invitation de la MRC d'Arthabaska et de la Ville de Victoriaville et ont participé à cette soirée de peinture.

«Les gens devaient s'inspirer des thèmes déjà retenus pour qualifier Victoriaville», a indiqué la chargée de projet, Reine Bouthat.

Ainsi, l'accessibilité, l'humanité, l'environnement, le dynamisme et la vie culturelle devaient être à la base de la création artistique. «Les gens pouvaient représenter les thèmes par des lignes, des formes, des couleurs. Ça pouvait être abstrait ou concret», a souligné Reine en ajoutant que les participants se sont beaucoup amusés. «Ils ont pu faire deux ou trois peintures. Cela a permis d'y aller avec les tripes et c'est là que la créativité est à son maximum», ajoute-t-elle.

La soirée a été également l'occasion de faire le point sur l'avancement de l'œuvre, réalisée par l'artiste Robert Hamel. «La conception des pièces va bien et nous sommes allés visiter l'atelier de Robert. Si tout va bien, l'œuvre sera complétée et installée en avril ou en mai», indique la chargée de projet. C'est le parc Terre-des-Jeunes qui accueillera l'œuvre dans laquelle seront intégrés des fragments des peintures réalisées la semaine dernière. «C'est la graphiste Mélissa Bouchard qui se chargera de reprendre les dessins pour en faire un collectif», indique Reine.

C'est donc dire que le processus est très avancé et la participation des citoyens est désormais complétée. Ceux-ci ont été consultés au début par l'entremise d'un sondage. Ce sont les réponses à ce questionnaire qui ont permis de déterminer les thèmes qualifiant la ville et inspirant l'œuvre.

Ceux qui ont participé à l'atelier de peinture auront la chance de voir une partie de leur travail immortalisé dans cette œuvre imposante qui, comme l'a expliqué Reine Bouthat, sera assise sur une base représentant la cartographie de la ville de Victoriaville.

Source : La Nouvelle Union