Le «séjour inopiné» de Christiane Dupont-Champagne

20 mars 2016

L'auteure nicolétaine Christiane Dupont-Champagne a l'habitude d'écrire pour les enfants de 5 à 9 ans. Cette fois, avec son nouveau romain intitulé «Un séjour inopiné», elle s'adresse davantage aux adolescents.

Le livre présente une année dans la vie d'une jeune fille au regard parfois ironique, mais le plus souvent aigu et acéré. La jeune Rachel part à la découverte d'elle-même, de l'amour et de l'Afrique avec parfois la rage au cœur. «Ce roman à caractère social et psychologique apporte à travers ses chroniques son lot d'aventures, de découvertes et d'émois amoureux», décrit-on.

C'est la première fois que l'auteure écrit pour un public adolescent. Pour se mettre dans la peau d'une adolescente, Christiane Dupont-Champagne s'est fiée à son instinct d'auteure, mais également à son passé d'enseignante. «J'ai pensé aux élèves à qui j'enseignais quand j'étais professeure de littérature au collégial. Les jeunes étaient ouverts, délurés et allumés, beaucoup plus qu'on l'était à mon époque», raconte-t-elle.

Christiane Dupont-Champagne dit elle-même écrire d'instinct et de souvenirs. Et des souvenirs de l'Afrique, plus précisément de la Côte d'Ivoire, elle en a. En effet, elle y a vécu de 1973 à 1976, puisque son mari y était délégué dans le cadre de son travail pour l'UNESCO. Elle avait alors déniché un emploi local.

Pour s'assurer que toute l'histoire était plausible encore aujourd'hui et pour valider le contexte africain, l'auteure a fait relire son roman par un professeur d'université d'origine rwandaise et qui revenait de Côte d'Ivoire depuis peu.

Par ailleurs, pour l'auteure, la structure d'un livre est très importante. Dans ce cas-ci, le livre est divisé en trois grandes thématiques: l'annonce, l'aventure, et le départ. «Ça se lit comme des petites chroniques. Le roman s'apparente aussi à un carnet de voyage», précise-t-elle.

Les voyages forment la jeunesse
«Le personnage de Rachel est très éveillé, comme les jeunes d'aujourd'hui, affirme Christiane Dupont-Champagne. Son voyage en Afrique lui amène plusieurs interrogations, notamment au sujet d'une autre culture, la religion, la couleur de la peau, etc. Une fois là-bas, elle apprivoise son nouvel entourage et découvre l'Afrique et l'art africain.»

À la fin du livre, on comprend que Rachel a finalement aimé l'Afrique et compte même y retourner.

Publié aux Éditions du Phoenix, le livre de 152 pages est en librairie depuis le 9 mars, mais le lancement officiel s'est fait au Salon du livre de Trois-Rivières.

Source : Le Courrier Sud