Du classique comme vous ne l'avez jamais entendu

4 mars 2016

Ensemble à cordes atypique, Collectif9 propose une interprétation éclatée de la musique classique. Avec le charisme d'un groupe rock, les neuf musiciens combinent audace et virtuosité en jouant avec l'amplification et les éclairages pour créer une expérience immersive.

Fondé à Montréal en 2011, Collectif9 est composé de quatre violonistes, deux altistes, deux violoncellistes et d’un contrebassiste. Le groupe a déjà une feuille de route de plusieurs dizaines de concerts à travers le Canada et en Chine de même qu'un album en main sorti le 19 février dernier.

C'est l'envie de présenter la musique classique différemment pour la rendre plus accessible que les neuf amis de longue date ont décidé de former le groupe.

«On avait envie de présenter la musique que nous avions apprise lors de nos formations respectives, mais d'une manière plus simple et plus proche des concerts traditionnels où l'atmosphère est plus décontractée et où le contact avec l'artiste est plus direct. En fait, je dirais que nous nous approprions la musique comme si c'est nous qui l'avions écrite», a expliqué au bout du fil Thibault Bertin-Maghit, instigateur du projet et contrebassiste, en pleine visite guidée à Fermont où lui et ses acolytes se produisaient le soir même.

Dans son spectacle Volksmobiles, Collectif9 livre une sélection de pièces courtes souvent d'inspiration folklorique. De Béla Bartók à André Gagnon, en passant par Johannes Brahms et Alfred Schnittke, le répertoire du groupe est diversifié.

«Nous jouons toutes sortes de répertoires, autant de la musique de chambre que du répertoire pour orchestre, a-t-il précisé. Nous jouons aussi des pièces de compositeurs qui écrivent spécialement pour nous. Par exemple, sur notre premier album, nous retrouvons la pièce Volksmobiles, qui est également le titre de l'album, écrite par le [Canadien] Geof Holbrook, une oeuvre en trois mouvements.»

Les pièces présentées font souvent l'objet d'arrangements originaux et ont rarement été réunies dans un même programme.

«En fait, nous combinons différents mouvements de pièces variées pour créer un tout. C'est un travail intéressant à faire, mais c'est beaucoup d'essai-erreur. Il faut qu'il y ait une certaine cohérence. Ça fait au final un spectacle très dynamique», a affirmé celui qui s'occupe des arrangements musicaux.

Très énergique et tout autant participatif, le spectacle laisse place à l'improvisation et à l'interaction avec les spectateurs.

«Ce n'est pas un spectacle où l'on s'attend que les spectateurs restent assis au centre de leur chaise pendant deux heures. On a besoin de leur énergie pour nous nourrir donc on les interpelle beaucoup, a-t-il laissé entendre avant de s'exclamer, toujours en visite guidée dans une mine : «Présentement, je me retrouve en dessous d'un camion de 200 tonnes avec des roues de 3 mètres de diamètres. C'est assez impressionnant!»

Bref, nul besoin d'être un amateur de musique classique pour apprécier la performance de Collectif9.

«Beaucoup de gens peuvent s'y retrouver. D'ailleurs, notre public est assez diversifié. En région, on a même vu des enfants au premier rang», a fait savoir l'artiste.

Collectif9 se produira sur la scène de la Maison des arts Desjardins Drummondville le 8 mars à 19 h 30.

Source : L'Express