Des personnes âgées revisitent leurs souvenirs de jeunesse par l’art

5 février 2020

Quatorze résidents du Centre d’hébergement Frederick-George-Heriot ont pu replonger dans leurs souvenirs d’enfance par l’entremise d’une activité artistique bien spéciale dirigée par Julie Lambert.

L’artiste de Drummondville a accompagné les résidents, le temps de six avant-midis, dans une démarche artistique pour explorer la cartogravure. Sous le thème Un jour, je serai grand-maman, les ateliers d’art ont permis aux participants d’explorer le temps qui passe et de replonger dans leurs souvenirs d’enfance.

Il s’agit d’une exposition en quatre temps. Le premier tableau dévoile tous les membres de la grande famille de Mme Lambert. Ses parents Gabrielle et Maurice ont eu 12 enfants lesquels ont eu 21 petits-enfants et 40 arrière-petits-enfants. La deuxième œuvre met en évidence des dessins de ses neveux et nièces faits à partir de la technique de cartogravure alors que sur la troisième, on y aperçoit les photos de bébé de ses deux filles, de son mari ainsi que d’elle-même. Finalement, les cartogravures des résidents, accompagnées de leur photo de jeunesse respective, composent le quatrième tableau.

«Je suis très fière de vos dessins. C’est très beau et vous avez fait un travail minutieux», a exposé Mme Lambert lors du vernissage où l’on a pu bien sentir la fierté et la satisfaction des résidents.

Elle a ajouté, sur un ton émotif : «Ça fait du bien de se souvenir qu’on a été jeune, actif et utile dans la société (…) J’espère que les œuvres vont faire du bien, créer des discussions et donner envie de faire la fête.»

Soulignons que les quatre œuvres orneront désormais les murs du CHSLD, dans la salle Claude Brunet.

L’importance des activités en centre d’hébergement

Cette activité a été significative pour les personnes hébergées qui sont très fières d’avoir contribué à décorer avec goût leur milieu de vie.

À cet égard, Noëlla Lyonnais, une des participantes, témoigne de son expérience avec enthousiasme : «J’ai pu replonger en enfance chaque après-midi où on travaillait sur le projet, et encore aujourd’hui!»

Sébastien Rouleau, directeur du programme de soutien à l’autonomie de la personne âgée du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec, a d’ailleurs indiqué l’impact positif des activités de loisirs sur les résidents.

«On offre une variété d’activités aux résidents afin qu’ils puissent toucher autant à la musique, aux jeux de société qu’aux arts. Nous sommes extrêmement choyés de pouvoir être hôtes de projets stimulants comme celui que nous dévoilons aujourd’hui. Voir nos résidents se remémorer de bons souvenirs et s’épanouir dans un projet qui les passionne, c’est au cœur de ce que nous voulons offrir.»

Soulignons en terminant que ce projet a été subventionné par la Ville de Drummondville. C’était d’ailleurs la dernière sortie publique en tant que maire de la ville pour Alexandre Cusson.

Source : Cynthia Martel, L'Express de Drummondville.