Des acteurs culturels bouillonnant d'idées

2 juin 2016

Relève, intelligence artistique des enfants, aide à la diffusion… Une cinquantaine d'acteurs du milieu culturel ont partagé leur vision et leurs préoccupations, mardi, à l'occasion d'une consultation publique organisée par la MRC de Drummond.

La teneur des discussions et les recommandations qui ont découlé de cette rencontre placée sous le thèmeDrummond, terreau fertile. Comment vitaminer notre culture?, inspireront le comité culturel de la MRC pour l'élaboration de son plan d'action en culture 2017-2019.

Le déroulement de l'activité était basé sur la formule du forum ouvert. Ceci a ainsi permis à chacun des participants d'aborder le sujet de son choix, tout comme elle a favorisé le «brassage d'idées» entre les intervenants de différentes disciplines.

«L'idée, c'est que les participants aient le moins de barrières possible. Tout ce qu'ils disent est bon. C'est par la suite le rôle du comité à mettre un entonnoir», laisse entendre Jocelyn Proulx, agent de développement culturel à la MRC.

Pendant deux heures, les participants, bouillonnant d'idées, ont échangé. D'abord, notant une baisse d'assistance dans les événements, certains ont voulu amener des pistes de solutions pour remédier à la situation. Offrir des billets à prix réduit, bonifier l'expérience client (rencontre avec l'artiste, mêler les genres dans un seul événement), améliorer l'exposition durant l'enfance à la culture, et faire appel aux bons contacts et «facilitateurs» ne sont que quelques-unes des suggestions citées.

Les enfants ont également été au cœur des discussions, une clientèle qu'il ne faut pas mettre de côté, au dire de plusieurs. Afin de développer le plus tôt possible leur intelligence artistique, les participants ayant contribué à la discussion ont précisé qu'il est important de trouver des moyens de mettre les tout-petits en contact avec les arts et la culture dès l'âge de six mois. Pour ce faire, des activités culturelles dans les CPE seraient tout indiquées. Sensibiliser les artistes à l'importance de s'impliquer dans les divers milieux de la petite enfance est une autre idée qui a été soulevée.

Par ailleurs, le milieu culturel aurait tout avantage à implanter une démarche de médiation culturelle, selon des acteurs présents lors de la rencontre. Cela permettrait de rejoindre des citoyens qui sont éloignés de la culture pour différentes raisons (physiques, géographiques, financières, etc.). Mini-bibliothèques dans les habitations à loyer modique, cours de musique et de peinture dans les hôpitaux de même que cours de théâtre aux immigrants ou aux mères monoparentales sont quelques exemples qui ont été soulevés.

Qui plus est, les artistes de la relève demeurent une préoccupation. Afin de les mettre davantage en valeur et de les aider dans leur cheminement, il a été proposé, entre autres, de créer des concours, d'ouvrir un lieu gratuit de diffusion, d'offrir une tournée de concerts de musique dans les écoles secondaires ainsi que de créer un jumelage sous forme de mentorat entre la relève et les professionnels.

La promotion des auteurs locaux a également été un champ d'intérêt pour les participants qui étaient d'avis que ça pourrait être amélioré. Voici les recommandations : soutenir les nouvelles publications à compte d'auteur, proposer des lectures publiques, accompagnement dans la recherche de librairie spécialisée et création d'une remise de prix. Ils ont également soulevé que les livres électroniques pourraient davantage être mieux exploités, par exemple en rendant accessibles des lectrices électroniques dans les résidences pour personnes âgées.

Bref, une vingtaine de sujets ont été proposés; douze ont fait l'objet de discussions.

«Nous analyserons tous ce qui a été dit afin de voir comment cela peut se traduire. Par la suite, nous allons revoir ce qui se fait présentement afin de confirmer si cela rejoint encore les préoccupations de la population afin d'arrimer tout ça, et ce, en respectant le budget», indique M. Proulx, précisant que le budget annuel pour ce plan d'action tournera autour de 220 000 $.

Source : L'Express