DES OUTILS NUMÉRIQUES POUR RECUEILLIR, SAUVEGARDER, TRANSMETTRE ET DIFFUSER LE PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL

Date : 12 janvier 2017
Heure : 9h00 à 17h00

Cette formation vise à présenter les différentes manières de capter, conserver, interpréter, transmettre et diffuser le patrimoine culturel immatériel à l’aide des nouveaux outils numériques. Le développement des technologies numériques a révolutionné les méthodes de cueillette, d’archivage, de gestion, de mise en valeur, de diffusion et de transmission du patrimoine culturel immatériel. Les outils analogiques traditionnels (magnétophones, enregistreuses audio sur cassettes, films sur ruban) nécessitaient des équipements lourds et coûteux, des processus de traitement du son et de l’image très longs, des moyens de conservation exigeants (salles à température contrôlée, repiquage des enregistrements tous les 10 à 15 ans avec perte d’information à chaque repiquage) et des possibilités de consultation et de diffusion restreintes dans un dépôt d’archives. Aujourd’hui, les équipements d’enregistrement numérique très performants et maniables offrent la possibilité de saisir rapidement les informations sur le terrain, de les transférer directement dans une base de données numériques, de conserver et de gérer l’information efficacement et de rendre les supports multimédias (textes, photographies, panophotographies, images 3D, montages audio-visuels) très accessibles au grand public à des coûts peu élevés via le Web. Les thèmes suivants seront abordés  : les définitions du patrimoine culturel immatériel, les possibilités et les limites des nouvelles technologies numériques pour le patrimoine immatériel, le film ethnographique et le Web, le schéma d’entrevue et les règles de déontologie, la captation et le montage vidéo, et la diffusion Web 3.0.

Coût

Membre : 60 $
Non-membre : 60 $

Veuillez noter que la valeur réelle de cette formation est de 120 $.

Lieu

Culture Centre-du-Québec
17 600, rue Béliveau, 2e étage
Bécancour, (secteur Saint-Grégoire)

Partenariat

Formateur

Laurier Turgeon

Biographie

Titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en patrimoine, Laurier Turgeon est professeur titulaire au Département d’histoire de l’Université Laval. À ces titres, ses recherches abordent, par le biais de l’analyse ethnohistorique, les processus d’appropriation dans le champ de la culture matérielle des sociétés postcoloniales. Il mène également des recherches en histoire économique et sociale. De 1994 à 2000, il a été directeur du CELAT (Centre interuniversitaire d’Études sur les Lettres, les Arts et les Traditions).

Récipiendaire de bourses majeures et de « Fellowships », plusieurs fois professeur invité dans des institutions étrangères et directeur de nombreux projets de recherche financés par le CRSH et le FQRSC, Laurier Turgeon a atteint une renommée mondiale grâce à des publications internationales remarquées, sur les transferts culturels et les patrimoines métissés. Il a d’ailleurs lui-même dirigé plusieurs numéros de revues spécialisées ainsi que des actes de colloques, et il a participé à de nombreux colloques internationaux.

Il fait aujourd’hui partie des chercheurs d’horizons universitaires divers, qui se penchent sur le concept de métissage. Pour mieux comprendre les sociétés actuelles, en particulier les mélanges de l’héritage culturel du Québec et la diversité des cultures de l’Amérique française, entre le XVIe et le XXe siècle, Laurier Turgeon s’emploie à faire ressortir le caractère dynamique du patrimoine culturel, matériel et immatériel, et les enjeux que représente le métissage du patrimoine ethnologique dans le contexte actuel de la mondialisation.