Une œuvre identitaire rassembleuse à Saint-Norbert-d'Arthabaska

30 mai 2017

Plusieurs citoyens, petits et grands, étaient réunis mardi après-midi au centre communautaire de Saint-Norbert-d'Arthabaska pour le dévoilement de l'œuvre identitaire, «Être ici, c'est…», créée par la population et le céramiste-sculpteur Daniel Martineau.

Parmi les invités, les élèves de l'école primaire de l'endroit et des enfants du CPE, le maire Alain Tourigny, des représentants de Partenaires 12-18 et le préfet de la MRC, Lionel Fréchette. Bien entendu, il y avait l'artiste Daniel Martineau qui était bien ému de pouvoir enfin présenter, dans sa municipalité de surcroit, le résultat final d'un travail de plusieurs mois.
L'œuvre est en effet l'aboutissement d'un processus qui s'est étalé sur environ une année et qui a nécessité la participation de toute la communauté. Ce sont au moins 200 personnes qui ont mis la main à la céramique littéralement pour prendre part à cette œuvre qui représente ainsi véritablement la municipalité. Les plus petits et les plus vieux ont fait une empreinte de leur main, d'autres ont fait des tuiles avec des fleurs ou des étoiles, certains ont collé une à une les nombreuses feuilles des arbres, bref la population a été partie prenante de tout le processus.
L'œuvre représente la quiétude et la beauté de la municipalité. On y voit des collines, des champs, des arbres et des oies. On reconnaît aussi la passerelle et l'église. Même que l'artiste a profité du dévoilement pour coller la croix au sommet du bâtiment. Le maire a tenu à prendre la parole pour remercier tous les gens qui ont participé à ce projet culturel auquel il a cru dès le départ. «Je remercie aussi le céramiste-sculpteur Daniel Martineau qui a encore une fois mis son talent en action et a réussi à rassembler la population autour de ce magnifique projet.»

L'artiste, de son côté, a mentionné le travail de Reine Bouthat, chargée de projet, et Frédéric Metthé, qui a capté sur vidéo tout le processus (qu'il rendra disponible sur YouTube l’automne prochain). Il a aussi vanté tout le travail des petits à qui il a raconté l'histoire de toute cette aventure artistique «à laquelle il a dit oui avec humilité».
Un projet de médiation culturelle de 10 000 $, initié par la MRC d'Arthabaska, qui bénéficie d'un appui financier grâce à l'Entente de développement culturel et de celui de Saint-Norbert-d'Arthabaska. L'œuvre monumentale, qui pèse près de 350 livres, sera installée sur le mur extérieur du centre communautaire de l'endroit, tout près de l'aire de repos et sera bien visible pour les passants. Saint-Norbert-d'Arthabaska est la quatrième municipalité à réaliser ce projet d'œuvre identitaire après Notre-Dame-de-Ham, Sainte-Clotilde-de-Horton et Victoriaville. Suivra Chesterville sous peu, dont l'artiste responsable sera Laurent Luneau.

Source : La Nouvelle Union