Un 33e FIMAV à la hauteur des attentes

22 mai 2017

Alors que la pluie et même la neige avaient fait fuir certains visiteurs l’année dernière, l'organisation du Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV) était bien heureuse que Dame Nature ait été de la partie lors de la 33e édition. 

«Il reste encore deux gros concerts à venir, mais on pense avoir repris de 10 à 15% d'augmentation de spectateurs par rapport à l'année dernière et c'était notre objectif. Pour cette année, on aurait remonté entre 15 000 et 16 000 entrées», a estimé le directeur général et artistique, Michel Levasseur.
Ce dernier, ainsi que le commissaire aux installations sonores, Érick D'Orion, ont rencontré la presse en début de soirée dimanche (21 mai) afin de présenter leur bilan de l'édition qui se tenait les 18, 19, 20 et 21 mai.
Les installations sonores dans l'espace public ont attiré près de 12 000 visiteurs selon M. D'Orion, qui a également mentionné qu'il y a deux ans  ce chiffre s'était élevé à 12 500, ce qui représentait la meilleure statistique à ce jour.
L'édition 2017 présentait un nouveau volet, soit deux séries de courts métrages expérimentaux samedi et dimanche au Cabaret Guy-Aubert du Carré 150. «Le public a trouvé que c'était un plus à l'événement. Ça a attiré une nouvelle clientèle, malgré que les entrées n'aient pas été extraordinaires. Il s'agit maintenant de peaufiner le projet et ça devrait revenir l'an prochain», a indiqué M. Levasseur.
Parmi les nouveautés, notons que l'église Saint-Christophe-d'Arthabaska et la salle des Frères-Lemaire ont été deux endroits parmi lesquels les artistes ont pu, pour la première fois, démontrer leur génie créatif.

Les artistes se mêlent à la foule
Cette année, l'organisation a voulu créer des échanges entre le public et les artistes. C'est pourquoi ceux-ci sont restés plus longtemps sur place après avoir démonté leur création.
«On a demandé aux artistes de rester sur place pendant quelques heures pour jaser. D'une part, ils étaient contents de voir leur création prendre vie et d'autre part, ils avaient l'avis du public», a expliqué M. D'Orion.
Parmi les beaux moments de la fin de semaine, le commissaire a souligné l'union improvisée des artistes Gambletron et Émilie Mouchous, et ce, à deux reprises pendant cette 33e édition.

Source : La Nouvelle Union