Soirée hommage à Rodolphe-Duguay

9 juin 2016

Pour souligner le 125e anniversaire de naissance du peintre et graveur nicolétain, une soirée hommage, incluant témoignages, poésie et musique, prendra place le 17 juin prochain à 19h.

Marjolaine Lachapelle, personnalité très impliquée dans la vie culturelle et membre du conseil d’administration de la Maison et atelier Rodolphe-Duguay, animera cette touchante soirée Un moment exceptionnel pour mieux connaître et apprécier ce pionnier des arts visuels dans notre région et au Québec.

Soirée hommage à Rodolphe Duguay

17 juin 2016, à 19h

Lieu : Salle du conseil, Hôtel de ville de Nicolet

Admission : gratuit, mais réservation requise en composant le 293-4103

Cocktail, bouchées.

 

LE 125e ANNIVERSAIRE

La programmation complète qui souligne ce 125e anniversaire de naissance est disponible sur notre site web. Cette programmation est un ensemble d’activités et d’expositions, dont plusieurs réalisées par nos partenaires, qui chacune à leur façon dévoile un aspect de la carrière de Duguay. Ces célébrations ont été rendues possibles grâce à l’aide financière de Patrimoine Canada dans une large mesure. Autres partenaires financiers: Ville de Nicolet, Société Saint-Jean Baptiste du Centre-du-Québec.  Nos autres partenaires pour la réalisation d’expositions : Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières, Musée québécois de culture populaire, Musée Hôtel des postes (Victoriaville), Ozias Luduc en Mauricie.

BIOGRAPHIE

Né le 27 avril 1891, à Nicolet, du mariage de Jean-Baptiste Duguay, cultivateur et de Marie-Anne Lemire, fille de Michel Lemire. Il a fait ses premières études à l'école rurale et chez les Frères des Écoles Chrétiennes, et une partie de son cours classique au séminaire de Nicolet.

Dès 1908, il commence à apprendre le dessin aux cours du soir, au Monument National, à Montréal. En 1911, il a pour maîtres Gill, Dyonnet, St-Charles et Laliberté. Mais, l'artiste qui eut sur son orientation une influence prépondérante fut Suzor-Côté à qui il fut présenté en 1918. Pour Duguay, Suzor-Côté rompit avec une loi rigide qu'il s'était imposé de ne pas accepter d'élève. Durant un an, il dirigea Duguay, lui donna des leçons de dessin et de peinture.

En 1920, il décida son jeune disciple à se rendre en France, où il séjourna jusqu'en 1927, avec l'aide financière de son maître et bienfaiteur, de ses parents ainsi que d'une bourse du gouvernement du Québec en 1924 (remise une première fois à un peintre du Québec).

Durant les sept années qu'il passa à Paris, Rodolphe Duguay travailla ferme. Inscrit à l'Académie Julian et aux Beaux-Arts, l'artiste nicolétain subit surtout l'influence de Pierre Laurens et d'Henri Morisset, mais il sut se perfectionner sans rien sacrifier de ses dons personnels.

Duguay revint au Canada en 1927, et vécu ce temps à Nicolet en pleine campagne. La nature fut son maître. Il essaie de lui arracher ses secrets à force de méditation et de recherches patientes.

Rodolphe Duguay est avant tout un paysagiste. Il aime les ciels profonds, lumineux qui versent leur sérénité sur les êtres et les choses. Après son retour d'Europe, M. Duguay partage son temps entre la peinture et la gravure sur bois: il traite celle-ci avec une maîtrise sans équivalent chez nous.

Pendant son long séjour en France, l'artiste visita une partie de la France; il passa quatre vacances en Bretagne, à peindre, et fit aussi un séjour à Chérac en Charente-inférieure, pays de ses ancêtres. II parcourut aussi l'Italie.

M. Duguay épousait le 26 juin 1929, Jeanne L'Archevêque, fille d'Emmanuel L'Archevêque. De cette union sont nés six enfants. Il décéda en août 1973. La même année il est reçu membre de l’Ordre du Canada pour l’ensemble de son œuvre.

______________

Notre institution bénéficie annuellement de l’aide financière du ministère de la Culture et des Communications et de la ville de Nicolet.