Présidence de l'OSD : Alain Caillé succède à Richard Voyer

16 octobre 2017

L'Orchestre symphonique de Drummondville a un nouveau président, il s'agit d'Alain Caillé.
C’est lors du premier concert de la série des grands concerts Canimex, présenté jeudi dernier que l’OSD lui a souhaité publiquement la bienvenue.
La direction de l'orchestre dit être fière d'accueillir cet homme respecté dans le milieu des affaires. «Comptable agréé de formation, il prodigue ses conseils en tant qu’associé à des firmes comptables depuis plus de 20 ans. Il y a un an, il a été nommé Associé leader du marché pour Drummondville chez Deloitte. Philanthrope, il multiplie ses implications dans le milieu pour plusieurs levées de fonds. Sportif, il est aussi coprésident du Challenger Banque Nationale de Drummondville».
Lors d’une allocution au début du concert, Diane Pepin, directrice générale de l’OSD, a tenu à remercier Richard Voyer, président sortant, et a souligné la présence des autres membres du conseil d’administration, soit Me Claude Proulx, Normand Chiasson, Diane Drouin, Magalie Houle, Robert Lamy et Catherine Tremblay. 
«En leur nom et en mon nom personnel, j’aimerais chaleureusement et sincèrement remercier Richard Voyer, qui a occupé la fonction de président du conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Drummondville avec brio au cours des cinq dernières années. Merci monsieur Voyer ! Et maintenant nous souhaitons la bienvenue à celui qui présidera dorénavant les destinées de l’orchestre, Alain Caillé», s’est-elle exprimée.

Rappelons que l’OSD a pour mandat d’interpréter, de diffuser et de promouvoir les œuvres symphoniques du grand répertoire. Organisme professionnel domicilié à Drummondville, son action s’étend sur le territoire du Centre-du-Québec. Il réalise aussi des séries éducatives, des concerts de musique de chambre et des concerts hors-série « classico–populaire ». La richesse de la formation orchestrale lui permet d'exprimer toutes les sensibilités d'un répertoire alliant traditions, œuvres contemporaines et recherches inédites. (JPB)

Source : L'Express