Plus de 120 actions pour les arts et la culture

28 juin 2017

Six mois après avoir présenté sa politique de développement des arts et de la culture, la Ville de Victoriaville vient de rendre public le plan d'action 2017-2019 qui est composé de plus de 120 actions.
Le maire de Victoriaville, André Bellavance, la conseillère France Auger (aussi présidente de la table de travail) et Danielle Croteau, coordonnatrice arts et culture, ont présenté ce plan mercredi matin à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot, en présence de quelques intervenants culturels et artistes de la région.
Les actions ont été élaborées en suivant la politique et ses trois principaux axes (la culture pour tous, la vitalité artistique et culturelle, le dynamisme culturel). La participation citoyenne, le développement et la concertation ont été l'inspiration du document de plus de 30 pages qui présente, de belle façon, les différentes actions.
«Le développement de la culture doit être un projet collectif et c'est exactement ce que traduit le plan d'action», a indiqué le maire de Victoriaville. Maintenant, les organismes et individus doivent se l'approprier et prendre leur place dans la mise en œuvre des différentes actions. Le plan met véritablement l'accent sur la participation citoyenne. D'ailleurs, la population a déjà été impliquée lors des consultations publiques. «Il répond aux aspirations de notre population qui s'est fait entendre lors des consultations auxquelles plus de 375 personnes ont participé», note la conseillère France Auger. Elle a ajouté que si dans les années 2000 c'est à la consolidation des ententes, des services et des événements qu'on s'est attardé, puis au développement de projets, de structures et de services dans les années 2010, la culture est désormais tournée vers le citoyen. «Il devient un acteur, une partie prenante», note-t-elle.
Et France Auger est bien fière du travail accompli pour le développement et la mise en place de cette politique. Pour elle, qui quittera la vie municipale en novembre prochain, il était important que ce projet soit bien concrétisé lors de son départ. «Je suis très contente d'y avoir contribué», a-t-elle ajouté.
Des actions et des idées
En plus d'actions concrètes à réaliser (selon un échéancier précis en termes d'année ou en continu), le plan contient des idées qui se sont ajoutées lors de l'élaboration du document ainsi que des indicateurs de réussite. Par exemple, en ce qui concerne la participation active des citoyens à la vie culturelle, la boîte à idées suggère, entre autres, la mise en place d'un prix du bénévolat en culture et un programme de soutien à l'action bénévole en culture. Du côté des actions proposées, elles sont variées, allant de l'offre d'ateliers thématiques ou de formations répondant aux besoins des créateurs et des organismes culturels, jusqu'à l'appui aux initiatives qui favorisent la mise en valeur des pratiques et des créations des citoyennes et citoyens. Pour celle-là, l'indicateur de réussite sera de réaliser au moins une activité par an, par clientèle, et dans diverses disciplines permettant la mise en valeur des créations des citoyens.
Une multitude de choses sont donc à réaliser en collaboration avec les artistes et organismes et, bien entendu, la population. Davantage d'activités artistiques dans les lieux publics, l'inclusion des communautés culturelles dans les projets, des services qui répondent aux intérêts des citoyens, la Ville va continuer de soutenir les organismes tout en initiant des projets en partenariat.
Il y aura également création d'une table de concertation formée d'intervenants du milieu culturel, de l'éducation, des affaires, des représentants municipaux et des politiques sociales pour guider la mise en action. Ce comité devrait se rencontrer de deux à quatre fois par année.
Avec ce plan, les artistes d'ici seront mieux connus et mis en valeur. Le réseautage, notamment avec le milieu des affaires, est aussi dans la liste des actions à réaliser. «Le plan d'action se veut une bougie d'allumage, une mise en commun des ressources qui permettra de contaminer les milieux», termine Mme Auger.
Le comité de travail, présidé par France Auger et coordonné par Danielle Croteau, était formé de Véronique Audy, Julien Brazeau, Pierre Carisse, Josée Crête, Marie-France Dupuis, François Roux, Christine Saint-Pierre, Martin Savoie, Jasmine Rochette et Geneviève Vigneault.

Source : La Nouvelle Union