Naturumaine : une ronde de photos et de poèmes

3 avril 2017

Le temps de deux week-ends, à la Maison de la culture de Warwick, Annie St-Jean et Andrée-Anne Fréchette présentent leur projet intitulé «Naturumaine : l'union des origines».

C'est dans le cadre des activités de «Lisez-vous? Moi, j'écris…» que cette exposition a vu le jour. Les deux filles se sont connues par des amis communs et lorsqu'Annie a voulu donner une autre vie à ses photos, elle a spontanément fait appel à Andrée-Anne. «J'avais lu ses articles et trouvait qu'elle écrivait bien», explique-t-elle.
Pour ce projet, commencé en 2014, Andrée-Anne s'est inspirée des photos d'Annie, prises en sténopé (avec une boîte dotée d'un minuscule trou d'aiguille que la photographe ouvre puis referme, laissant passer la lumière sur le négatif qui se trouve dans la boîte), une méthode qui est à l'origine de la photographie. Elle a voulu écrire un poème par photo. En plus de l'image, l'écrivaine trouvé une ressemblance avec une personne et la photo.
En résultent des poèmes qui ont été joints aux photos sur un même carton. Le tout est accroché grâce à une branche d'arbre qui vient bien rejoindre la thématique.
Pour la poète, c'est la première sortie officielle de ses écrits. Elle l'explique par ce projet particulier qui lui a tout de suite parlé.
Annie St-Jean quant à elle, n'a pas ménagé les efforts pour réaliser les photos avec l'antique technique qui demande beaucoup de patience et du temps passé dans la nature pour trouver le plan exact et faire une photo à la fois. D'ailleurs, ses appareils photo minimalistes ont exposés.
Pour le duo, il s'agit d'une première présence à Warwick, très heureux d'avoir eu cette opportunité. «Grâce à l'appui de Véronique Pepin et du Comité culturel de Warwick», insistent les deux artistes.

Une dizaine d'œuvres sont présentées lors de cette exposition. Le vernissage a eu lieu vendredi dernier et des lectures publiques des poèmes, avec projection des photos ont eu lieu. Ceux qui n'ont pu être présents pourront voir les œuvres le 8 et 9 avril entre 10 h et 16 h à la Maison de la culture.
Un autre projet
En plus de ce projet, les deux filles ont une autre exposition à préparer. En effet, «Porteurs d'utopies rurales», qui avait été conçu afin de souligner le 10e anniversaire de Clairière – Art et nature, n'a pu être présenté puisque l'événement a fait relâche. Elles ont trouvé un autre endroit pour le présenter. C'est donc à St-Pie-de-Guire, les 17 et 18 juin qu'on pourra l'apprécier.
Deux grands projets auront ainsi été réalisés cette année pour ce duo photographe-poète. D'autres suivront peut-être…

Source : La Nouvelle Union