Mélodie Laroche : le respect de la matière première

12 juin 2017

Depuis qu'elle a obtenu son DEC en métier d'art et ébénisterie à Limoilou, Mélodie Laroche est dans le bois par-dessus la tête. Elle a installé son atelier chez elle sur la route 116 à Warwick où elle a choisi de revenir travailler.
Elle a ouvert les portes pour présenter son lieu de travail il y a quelques jours. Une occasion en or de voir où, dans le plus grand respect de la matière première, elle crée différents produits à base de bois.
C'est dans la maison de ses grands-parents qu'elle a choisi de s'établir et d'installer son atelier où le bois prend forme sous ses outils. Ses voisins sont ses parents et son père n'hésite jamais à lui venir en aide, que ce soit pour concevoir une machine (dont une presse qui trône fièrement au sous-sol) ou autre tâche.
L'artisane-ébéniste travaille le bois massif et le placage aussi. Et pour elle, il est très important d'utiliser la ressource à son maximum. Donc, elle garde les retailles qu'elle utilise pour d'autres projets. «Il faut tellement de temps à un arbre pour venir à maturité, c'est important de concevoir des objets qui vont durer longtemps», espère-t-elle.

Son bois, elle le récupère à différents endroits, dont à une usine de Victoriaville. Avec le placage, qu'elle superpose, elle peut créer des cartes de souhaits sur lesquelles elle transfère des photos prises par elle-même.
Elle a aussi conçu des petits aimants à frigo faits à base de bois qu'elle propose lors de ces différentes sorties. S'ajoutent à cela des horloges (qui encore une fois permettent d'utiliser les retailles avec un résultat impressionnant). S'est aussi additionné à sa ligne de produits, récemment, des cahiers à la couverture en bois, qu'elle fabrique de A à Z. Son chouchou du moment qu'elle peut même personnaliser selon la demande. C'est elle-même qui trouve le papier, y fait les trous et la reliure. Ses projets, d'ailleurs, elle les fait naître sur la table à dessin et les réalise jusqu'à la fin.
En ce moment, ses créations ont été choisies et se retrouvent dans les Boutiques Métier d'art de Québec et Montréal. Un beau gage de qualité avec une touche contemporaine. Maintenant, elle souhaite trouver des points de vente dans la région.
Un appel instinctif
Lorsqu'on lui demande comment elle est arrivée dans le bois, elle explique avoir commencé des études internationales et en langues modernes à l'Université Laval. Ayant vu que ce domaine n'était pas le sien, elle s'est mise à la recherche d'une formation et est tombée sur celle du cégep de Limoilou. Depuis, elle a organisé sa carrière en fonction de cette matière première qu'elle traite toujours avec le plus grand respect.
On peut voir son travail sur son nouveau site Internet logé à www.melodielaroche.com

Source : La Nouvelle Union