Le chœur Daveluy termine sa saison en beauté

8 mai 2017

Le choeur Daveluy a terminé sa saison en présentant «Dix chansons : le décompte du printemps» samedi et dimanche (6 et 7 mai) dans l'ancienne église Saint-Gabriel-Lalemant.
Lorsqu'on a demandé à la directrice de choeur de nous parler des deux dernières prestations de sa troupe, elle n'a pas hésité une seconde.
«Il rayonnait, a-t-elle dit sans détour à propos du choeur. C'était une rencontre entre le plaisir et la rigueur.»
La chef de chœur a même dit, sourire en coin, que sa troupe avait été s'a coche pour reprendre une expression populaire.
Pendant environ une heure, le chœur Daveluy a interprété 11 pièces musicales, dont la dernière du spectacle Hallelujah de Leonard Cohen, qui était particulièrement touchante.
Un souvenir heureux de Diane Dufresne et Ce matin sans hésiter de Jim et Bertrand n'étaient là que quelques-uns des morceaux qui ont été interprétés.
Le chœur s'est même permis une pièce dans laquelle il interprétait la pluie. «C'était un numéro de percussion corporelle et qui fait partie du chant choral qui fait travailler les choristes au niveau de la rythmique», a laissé entendre Mme Lainesse.
Cette dernière a également mentionné que ce numéro avait été présenté il y a près de 10 ans, mais que cette fois, le bruit du vent, des oiseaux et d'une grenouille avait été ajouté. «On a embelli ce morceau et c'était une véritable partie de plaisir à faire.»
Certes, les membres du chœur Daveluy ont aimé donner ce spectacle pour la dernière fois de la saison, mais pour la chef de chœur, c'était aussi des concerts qui lui ont procuré plusieurs gammes d'émotions. «Quand tu vois tout le travail qui a été accompli, c'est très émouvant», a-t-elle fait part.
Le chœur rajeunit
Mme Lainesse vient de terminer sa 13e saison à ce poste et sera de retour l'an prochain. Au cours des dernières années, elle a constaté que le chœur ne cessait de rajeunir. «Il y a de plus en plus de jeunes et ces derniers en attirent d'autres, a-t-elle souligné. De plus, on sait que chanter est bon pour la santé et que ça rend heureux.»

Source : La Nouvelle Union