L'artiste abénakise Joyce Panadis expose ses œuvres au Musée des Abénakis

5 juillet 2016

Jusqu'au 9 octobre, le Musée des Abénakis présente «Essence d’un peuple», une exposition temporaire dont les œuvres ont été réalisées par l’artiste au graphiste Joyce Panadis, une Abénakise de la communauté d'Odanak.

L'exposition regroupe 12 dessins au graphite, tous réalisés entre 2012 et 2016, qui présentent les fruits de la réflexion identitaire de l’artiste. Quelles sont les sources de fierté qui font battre les cœurs des Abénakis? Quelle est l’âme du territoire? Quelle est la force de caractère de son peuple? Cette exposition se veut être un regard complémentaire de l’intérieur et de l’extérieur sur une communauté fière: les Abénakis d’Odanak.

En plus de découvrir les œuvres originales de l'artiste, les visiteurs peuvent lire des textes qui expliquent l'inspiration de Joyce Panadis. Il est aussi question de sa famille, dont plusieurs membres sont artistes-peintres. «Sa famille l'a beaucoup influencée. L'art, c'est en elle et l'exposition permet de saisir sa démarche artistique. Elle a clairement puisé son inspiration dans sa famille et leurs œuvres», explique Mathieu O'Bomsawin-Gauthier, directeur général du Musée des Abénakis.

La salle d'exposition inclut aussi une section où se trouve une reproduction de l'atelier de l'artiste. Dans certains cas, le visiteur peut faire la comparaison entre le dessin d'une œuvre et le résultat final, qui se retrouve ailleurs dans l'exposition.

Une place de choix

Le directeur général affirme que le Musée se fait un devoir d'encourager les artistes émergents, les gens de la communauté d'Odanak et les artistes abénakis, quel que soit le type d'art pratiqué.

«De mémoire, cela fait depuis 2012 qu'on n'avait pas accueilli d'artiste d'Odanak, alors on est très content, exprime Mathieu O'Bomsawin-Gauthier. Dans le cas de Joyce Panadis, c'est une association qui avait été établie par l'ancienne directrice Michelle Bélanger, avant son départ.»

Il ajoute qu'étant donné que Joyce s'est professionnalisée en 2013, l'équipe du Musée avait envie de mettre son œuvre en valeur et la faire connaître du public. «Le fait qu'elle expose ici lui offre une visibilité intéressante qui lui permettra peut-être d'exporter son matériel ailleurs», souhaite le directeur.

Une première exposition extérieure

Le Musée des Abénakis présente également l’exposition photographiqueREGALIA – fierté autochtone, jusqu'au 11 septembre 2016, sur son site extérieur. Les photographies ornent le chemin jusqu'à l'entrée du musée.

Pendant 5 ans, le photographe Roland Lorente et sa partenaire Aline Saffore ont parcouru près de 10 000 km et assisté à plus de 20 Pow-Wow dans le but de récolter des dizaines de portraits de danseurs – hommes, femmes et enfants – issus de 14 nations différentes.

L'exposition présente donc 20 images de danseurs de Pow-Wow. «Il y a un côté artistique et spirituel dans l'exposition. Chaque vêtement est unique et teintée de la personnalité de chaque danseur», souligne Mathieu O'Bomsawin-Gauthier.

REGALIA – fierté autochtone offre l’occasion d’une rencontre authentique avec les Premières Nations. Elle propose de s’extraire des premières perceptions sur la tradition des Pow-Wow pour en sonder les dimensions identitaires et contemporaines.

C'est la première que le Musée des Abénakis tient une exposition extérieure. Par contre, maintenant que les structures sont installées, le directeur n'écarte pas la possibilité de présenter une autre exposition extérieure, dans l'avenir.

À la rencontre de l'artiste

L'artiste abénakise Joyce Panadis sera présente au Musée des Abénakis d'Odanak pour échanger avec le public. Les rencontres se tiendront le dimanche 24 juillet, de même qu'un dimanche d'août et un dimanche de septembre (dates à déterminer).
Source : Le Courrier Sud