L'Art : à consommer sans modération

22 mars 2017

Les trois artistes de l'Escalier Jaune de Warwick reviennent à la charge avec leur distributrice d'œuvres d'art. Après l'avoir installée dans le hall du Carré 150 de Victoriaville, la machine passera le prochain mois au bistro-boutique Avec vue sur mer à Warwick.

Elles (Monique Verville, Isabelle Bonneau et Emily Knight) étaient sur place pour l'installation et ont montré avec fierté leur distributrice «Consommer l'art» qui ne laisse personne indifférent et qui s'installe dans le cadre des activités de «Lisez-vous? Moi j'écris…».

Le trio artistique a même voulu donner une touche particulière en adaptant ce projet original. En effet, aux petites œuvres de porcelaine, elles ont ajouté des poèmes, question de suivre le thème littéraire. Elles ont aussi voulu offrir un petit extra aux choix proposés. C'est ainsi qu'en plus des œuvres (disponibles à 6 $), on peut se procurer un petit carnet de notes qu'elles ont créé et intitulé poétiquement : espace de création à porter sur soi.

Une façon accessible, et c'est le but, d'amener l'art dans des endroits inusités. Les gens qui fréquenteront le restaurant ne sont peut-être pas tous des habitués des galeries d'art ou des musées. Ils auront donc une chance d'être en contact avec des œuvres d'artistes, qui sont du coin en plus.

«Nous voulons, avec notre machine, démocratiser l'art. C'est pour nous une belle façon d'aller vers les gens», apprécient les trois artistes. Elles sont surprises de voir la réponse des gens face à leur machine. Certains sont étonnés et hésitent à s'en servir. «Et nous qui pensions qu'elle n'était pas intimidante», ajoutent les artistes.

D'autres toutefois, les enfants surtout, embarquent immédiatement dans l'aventure et veulent se procurer une œuvre. «Ils comprennent le trésor qu'il y a et n'ont pas de gêne. Certains font même des achats multiples», ont-elles remarqué.

Pour les artistes de l'Escalier Jaune, cette première participation à ce mois d'activités littéraire est une belle chance de montrer leurs œuvres et leurs écrits. «Ça reste naturel pour nous.» Et ce n'est pas la dernière sortie de la distributrice. En effet, les artistes sont à chercher des occasions de la présenter dans d'autres villes, lors d'autres événements. Elles sont prêtes à adapter leurs œuvres selon les lieux et les événements.

Le restaurant choisi à Warwick pour installer la machine est stratégique puisqu’Avec vue sur mer a été nommée zone littéraire pour le mois «Lisez-vous? Moi j'écris…». On y retrouve une corde à mots, des livres à vendre et aussi un copropriétaire (avec Judith Verville) qui est aussi poète (Carl Lacharité).

D'autres projets

On peut aussi voir le travail des trois artistes du côté du Musée de l'Hôtel des Postes de Victoriaville dans le cadre de l'exposition «Printemps de l'art contemporain». Aussi, Emily et Isabelle sont à préparer un projet de médiation culturelle qui se tiendra à Victoriaville en mai et en juin et qui permettra l'élaboration d'une création collective qui résultera d'une réflexion sur les chemins que l'on prend.

Source : La Nouvelle Union