FIMAV 33 : riche en artistes émergents, en hommages et en projets inédits

22 février 2017

À trois mois du 33e Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV), l'équipe est en place pour cet événement qui s'annonce riche en découvertes d'artistes émergents, en hommage à des musiciens de renom et en projets inédits.

Le directeur général et artistique, Michel Levasseur, a donné quelques détails sur la programmation et sur la grille horaire du festival qui se tient cette année du 18 au 21 mai. Il parle volontiers des groupes et projets qu'il est parvenu à dénicher puisque la programmation est dévoilée depuis le 10 février.

On sait donc qu'il sera possible de voir Terry Riley et son fils Gyan en première canadienne. «Terry Riley, 81 ans, est une référence en musique moderne américaine. On voit déjà beaucoup d'intérêt pour ce concert», a-t-il expliqué en ajoutant qu'il pourrait bien être le phare du festival.

Les habitués du festival savent aussi que ce spectacle sera présenté le samedi soir au Colisée A à 22 h et qu'il sera précédé de la prestation de «Sky and Grassland» de Gunda Gottschalk et Ute Völker (une collaboration Allemagne-Mongolie). Il s'agit d'un projet réunissant la spontanéité d'une improvisation libre issue de recherches sur la sonorité d'instruments acoustiques et les racines d'un art vocal millénaire. «Deux concerts qui sont très complémentaires», annonce le directeur artistique.

Anthony Braxton a également confirmé sa présence (on ne sait pas où il figure dans la grille horaire), en solo, ce qui est très rare pour l'artiste. En fait, Michel Levasseur a indiqué que Braxton refusait de plus en plus les solos, duos et trios, préférant les grands ensembles. «S'il a accepté de venir à Victoriaville en solo, c'est pour souligner le 30e anniversaire de Disques Victo», ajoute-t-il. Une rare occasion donc de voir sur scène cet artiste, le plus enregistré par Disques Victo (neuf concerts).

Les adeptes de musique actuelle qui seront du 33e festival auront aussi la chance d'entendre Tim Brady qui offrira deux nouvelles créations pour grand ensemble. Colin Stetson sera aussi du festival, trois fois plutôt qu'une. Il présentera «Sorrow» le jeudi soir avec un groupe d'une dizaine de musiciens pour un concert épique. On le retrouvera le lendemain avec Ex Eye, un quartet métal et dans un troisième concert également.

La provenance des artistes est aussi très variée encore cette année et il faudra notamment découvrir ceux de l'Autriche qu'on pourra voir dans trois concerts : celui de Linda Sharrock, Mia Zabelka et Mario Rechtern, de Maja Osojnik ainsi que de Rdeca Raketa et Michaela Grill. «La programmation est très équilibrée au niveau des genres et des provenances», estime Michel Levasseur.

Pour ce qui est des lieux de diffusion, le Colisée Desjardins demeure le point central des spectacles avec, comme l'an dernier, une incursion au Carré 150. D'ailleurs, outre les concerts présentés au cabaret Guy-Aubert (il y en a eu cinq l'an dernier dans le cadre du FIMAV), le directeur artistique annonce un concert dans la grande salle des Frères-Lemaire, une première pour le festival, sans toutefois dévoiler l'identité du groupe ou de l'artiste qui s'y produira. C'est à suivre le 16 mars…

Le directeur général s'est aussi fait timide sur les installations sonores, confirmant leur retour, mais sans dévoiler les artistes qui y offriront des œuvres. En tout, ce sont sept installations qui composeront le circuit avec un arrêt du côté du centre d'art Jacques-et-Michel-Auger ainsi qu'une installation en collaboration avec l'Atoll, mais hors les murs cette fois.

Le FIMAV fait sa mise en marché, cette année, en divulguant ses informations petit à petit jusqu'au 16 mars, moment où les festivaliers connaîtront tous les détails entourant le 33e festival.

Malgré cela, la prévente des passeports se déroule très bien puisque, jusqu'à maintenant, une hausse de 25% des ventes est enregistrée.

Source : La Nouvelle Union