Deux nouvelles expos se préparent

28 septembre 2015

Du 9 octobre au 13 décembre, le Musée de l’Hôtel des Postes s’imprègnera de la Mémoire de nomade de l’artiste Madeleine Lemire, une exposition conviant le visiteur au voyage et à la découverte.

Forte d’une riche expérience artistique, Madeleine Lemire a à son actif de nombreuses expositions solos au Canada, en plus d’avoir participé à de nombreuses expositions collectives à l’international, entre autres aux États‐Unis, en France, en Espagne, en Hollande et en Belgique. Bien qu’elle habite et travaille à Richmond, dans les Cantons‐de‐l’Est, Madeleine Lemire est loin d’être sédentaire. Au contraire, l’artiste fait fréquemment des voyages, l’amenant notamment au Mexique, en Provence et au Guatemala.

Peu importe la destination, le voyage inspire Madeleine Lemire et la transporte dans un monde de découvertes où défilent de nouvelles images et où se pointent de nouveaux défis. Dans ses carnets, l’artiste ramène de ses voyages les formes, les couleurs et les émotions qui l’inspirent. Cette aventure physique se poursuit jusqu’au plus profond de son âme, âme de nomade, mais aussi d’artiste !

Ni figuratives, ni abstraites, les oeuvres de Madeleine Lemire laissent toute la place à l’expression de l’émotion de l’observatrice et à la suggestion du lieu représenté. Une impression livrée sans retenue, sans artifice. Les oeuvres de l’exposition Mémoire de nomade, majoritairement des huiles, frappent l’observateur par la grande liberté du geste de l’artiste ainsi que par la vivacité de la gamme chromatique choisie.

Au second étage du musée, les visiteurs pourront aussi apprécier Art au masculin, une exposition mettant à l’honneur les oeuvres de facture figurative de trois artistes masculins, soit André Lafontaine, Jacques Lamontagne et Jacques Lamothe.

Ces deux expositions, présentées au Musée de l’Hôtel des Postes (949, boul. Bois‐Francs sud, Victoriaville), ont été rendues possibles grâce à l’appui financier du Ministère de la Culture et des Communications du Québec, de la Ville de Victoriaville et des Amis(es) du Musée.

Source : La Nouvelle Union