«C'est notre bonbon» - Laurence Bachand

3 juin 2017

Les nombreux danseurs, dont la majorité était des filles, se préparaient fébrilement à leur première représentation de leur spectacle de fin d'année de l'école de danse l'Entre-Choc. Pour eux, c'est l'apothéose de plusieurs mois de travail.
«C'est notre bonbon!, s'est exclamée Laurence Bachand, 13 ans, qui est avec l'école de danse depuis près de six ans. C'est la réalisation de tout ce qu'on a appris au cours de l'année.» «On met beaucoup d'énergie dans nos numéros et ça procure une immense fierté de les présenter au public», a renchéri Roxanne Tardif, 23 ans, qui est professeure à l'Entre-Choc.
Cette dernière a également mentionné qu'au moment de l'entrevue, soit un peu plus d'une heure avant de monter sur scène, elle n'était pas nerveuse. La nervosité ne sera à son maximum que quelques secondes avant de faire sa prestation devant des centaines de personnes. Bryan Landry, lui, en était à son onzième spectacle de fin d'année. «Avec le temps, je suis moins stressé, car j'ai appris à gérer [mon stress]», a dit le jeune de 16 ans.
Bien qu'ils aient répété à plusieurs reprises leurs chorégraphies au cours des derniers mois, ils ne sont jamais à l'abri d'une erreur. «Le plus important, c'est d'avoir du fun. Et le public aussi», a lancé la professeure.
Libération totale!

Les trois danseurs ne sont pas seulement passionnés par la danse, ils ont ce besoin viscéral de pratiquer leur passion. «C'est un mode de vie et je ne pourrai pas me passer de danser», a dit de façon catégorique Bryan.
«Lorsque j'entends de la musique, je me mets à danser et je crois que tout le monde autour de moi fait la même chose», a dit candidement Roxanne.

Libérateur, une façon de décrocher ou de faire sortir les tensions de la journée, toutes les raisons sont bonnes pour ces jeunes danseurs.  «Quand je n'ai rien à faire chez moi, je danse», a fait part Laurence, qui passe la plupart de son temps à l'Entre-Choc plutôt qu'à son domicile.
Élève en danse-études, elle pratique sa discipline de 15 à 17 heures par semaine et jamais elle ne s'en lasse.
L'Entre-Choc a présenté le spectacle 100% Hip-hop, The Game of Potter, samedi au Carré 150.

Source : La Nouvelle Union