L'UNEQ accueille favorablement la nouvelle politique culturelle

13 juin 2018

L’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) accueille favorablement la nouvelle politique culturelle du gouvernement du Québec, dévoilée le 12 juin par la ministre de la Culture et des Communications Marie Montpetit. «Cette politique reflète fidèlement deux années de consultation menées avec les associations représentant les artistes québécois. Elle engage également tout le gouvernement (y compris les ministères, organismes et sociétés d’État), ce qui nous apparaît comme le meilleur gage de sa réussite», déclare la présidente de l’UNEQ, Suzanne Aubry.

La «nouvelle alliance culture-éducation-famille» qui doit encourager les jeunes à la pratique d’activités culturelles, la promesse d’une meilleure coordination des services gouvernementaux offerts en région, de l’argent neuf pour le Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que la révision des lois sur le statut de l’artiste ont particulièrement retenu l’attention de l’UNEQ.

Sur ce dernier point, l’UNEQ souligne que la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (chapitre S-32.01) n’offre pas une protection semblable à la loi qui régit les artistes de la scène, du disque et du cinéma, car elle n’impose pas la négociation d’une entente-cadre entre les écrivains et les éditeurs, ce qui laisse les écrivains dans une situation injuste et précaire.

L’UNEQ souhaite donc que, lors de la révision de la Loi S-32.01, le gouvernement y introduise l’obligation pour les éditeurs de négocier une entente-cadre balisant les meilleures pratiques contractuelles, ainsi que l’élaboration de mesures de protection sociale pour les écrivaines et les écrivains.

Enfin, l’UNEQ craint pour la pérennité de la politique culturelle dévoilée mardi, à moins de quatre mois d’une élection générale. L’Union souhaite que les partis d’opposition s’engagent à tout le moins à maintenir cette politique s’ils forment le nouveau gouvernement, et qu’ils détaillent leurs engagements pour le secteur culturel lors de la campagne électorale.

À propos de l’UNEQ

Créée en 1977, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois regroupe plus de 1 600 poètes, romanciers, auteurs dramatiques, essayistes, auteurs pour jeunes publics et auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socioéconomiques des écrivains.

Source: UNEQ